A propos de la cueillette des champignons

Publié le par AANE

Voici l'automne et ses sous-bois humides ornés d'un tapis de feuillages mordorés, synonyme de champignons.

Mais la ruée vers l'or brun des cèpes, giroles, pieds de mouton et aussi châtaignes et autres fruits "sauvages" a ses limites, et on ne peut ramasser le bien d'autrui en toute liberté.

 L'Office national des forêts rappelle les références réglementaires en matière de cueillette de champignons, tirées des codes civil, de l'environnement et forestier. « La forêt est une propriété privée, qu'elle appartienne à l'État, à une collectivité ou à un propriétaire privé. » Et : « Le propriétaire a droit à la jouissance paisible de son bien. »

 « Ramasser ou emporter des champignons, fruits, semences ou produits des forêts sans autorisation du propriétaire est puni d'une amende de 150 euros (contravention de deuxième classe). Lorsque le volume prélevé est supérieur à 5 litres, l'amende encourue peut s'élever à 750, voire 1 500 euros. »

champignons.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article