Les RAPACES NOCTURNES

Publié le par AANE

Il existe environ 10 espèces de rapaces nocturnes dans le monde dont 13 en Europe et 9 en  France. Dans cette page, nous découvrirons les quatre principaux rapaces nocturnes que l'on trouve chez nous parmi les  chouettes et les hiboux.

La Chouette Effraie,  Effraie des clochers ou Damme blanche, (nom scientifique; Tyto alba)

Ce bel oiseau au faciès blanc en cœur arrondi, n'est plus à présenter. Tout le monde le connaît. Il est abondamment présent chez nous et niche volontiers dans les habitations, de préférence les greniers sombres, les granges, dans le clocher de l'église et même sans doute dans l'ancienne chapelle de Monchoix. C'est un grand consommateur de petits mammifères (souris, campagnols …) ce qui le rend très utile dans nos campagnes. Mais il est vrai que son vol silencieux, ses mœurs nocturnes et ses chants  composés de couinements et de chuintements, ponctués de pas lourds sur les planchers des greniers ont fait de la chouette effraie un oiseau mal aimé, porteur de malheurs, qui lui a valu d'être longtemps persécuté et exterminé. Aujourd'hui c'est un oiseau protégé, comme tous les rapaces d'ailleurs, et c'est un vrai plaisir de le voir rôder la nuit venue à la recherche de ses proies favorites.

La Chouette Hulotte, le chat huant, (Strix aluco)

Légèrement plus petite que la précédente, elle possède un corps trapu, tacheté avec des couleurs pouvant varier du gris au brun roux. Elle a une grosse tête arrondie avec en son centre deux grands yeux noirs séparés par un triangle. Pour nicher elle préfère les trous d'arbre, les vieux nids d'écureuil ou de corneille, parfois le trou d'une muraille ou d'un rocher, voire un terrier de lapin, et ne dédaigne pas les nichoirs artificiels. C'est le mâle qui anime les nuits de son chant bien connu, des hululements que l'on entend de loin –hou ou ouu- à la saison de la nidification. C'est aussi un grand prédateur de petits mammifères, mais aussi d'insectes de vers et mollusques. Elle est commune dans les bois et les parcs de Rougnac.

La Chouette Chevêche, (Athene noctua)

est une chouette de petite taille d'une vingtaine de centimètres seulement, à l'aspect trapu. C'est la plus diurne de nos chouettes, malgré son nom latin. On peut l'observer en plein jour perchée sur des poteaux ou sur des toits, très attentive et faisant des « révérences ». On peut la rencontrer dans les milieux ouverts voire cultivés, niche dans les cavités des vieux arbres ou les bâtiments inoccupés, les vieilles cheminées ou encore dans des terriers.

Sa tête est plate et ronde, de couleur brune, finement striée de gris pâle. La face est marquée de zones foncées sous les yeux. Les disques faciaux sont bordés de blanc avec des yeux jaunes soulignés d'un sourcil blanc évident. La chevêche est active de jour comme de nuit, mais elle chasse plutôt la nuit, à l'aube et au crépuscule. Pendant le jour, elle est souvent perchée à découvert sur des pylônes, des arbres ou des cheminées. Ses proies les plus fréquentes sont les insectes et les araignées, les souris et les campagnols. Elle semble être rare à Rougnac mais peut-être est t'elle plus présente dans les hameaux. Sa présence est à signaler.

 

Le Hibou moyen duc. (Asio otus)

Oiseau de taille moyenne, le hibou moyen-duc a le plumage brun et chamois, densément tacheté et rayé sur l'ensemble de son corps. Les parties supérieures sont tachetées de noir, chamois, brun et blanc. Les parties inférieures sont davantage gris-blanchâtre ou chamois, avec des stries et des rayures verticales brunes.

Sa tête est grande et ronde, où l'on peut voir deux longues aigrettes noirâtres, situées près du milieu de la tête, que l'on croit à tort être des oreilles.

Le hibou moyen-duc a un disque facial très net brun-fauve, bordé de noir et de gris et ses yeux sont orange ou jaune. C'est un oiseau discret, dont le chant est un hululement doux et musical, -un hou ouu- grave qui ne porte pas loin. De plus, son mimétisme le fait passer inaperçu lorsqu'il est blotti sur une branche près d'un tronc auquel il se confond. Oiseau essentiellement forestier il niche volontiers dans des anciens nids de corneilles ou de geais. Il est assez fréquent sur notre commune du fait de son boisement. Le hibou moyen-duc se nourrit de petits mammifères tels que les campagnols, les jeunes rats. Il peut aussi attraper de petits oiseaux, des petits serpents et des insectes. Contrairement à beaucoup d'idées reçues, les hiboux ne sont pas les mâles des chouettes, mais une espèce bien distincte.

Comme tous les rapaces, ces oiseaux ont un système digestif très particulier. Du fait qu'ils ingèrent généralement leurs proies entières, seules les parties moles sont digérées? Les os, la chitine, les plumes et les poils sont alors agglutinés dans le jabot puis rejetés par le bec. C'est pourquoi on trouve sous les perchoirs où  ils ont l'habitude de se reposer pendant la digestion, des pelotes noirâtres qui contiennent ces restes non digérés. C'est grâce au contenu de ces pelotes que l'on peu déterminer leur régime alimentaire.

N B: si vous trouvez un oiseau blessé ou tombé du nid, appelez le centre de soin de Torsac au 05.45.24.06.65 qui vous indiquera la marche à suivre, ou l'AANE au 05.45.23.03.64 qui fera le nécessaire.

 

Rappel:

Extrait de l'arrêté du 17 avril 1981 fixant les listes des oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire métropolitain.

Vu la loi n° 76-629 du 10 juillet 1976 relative à la protection de la nature, notamment ses articles 3 et 4 concernant la protection de la flore et de la faune sauvages du patrimoine naturel français,

Vu l'avis formulé par le Conseil national de la protection de la nature le 2 avril 1981 ;

Vu l'avis formulé par le Conseil national de la chasse et de la faune sauvage le 8 avril 1981,

Stipulent que:

Il est interdit sur tout le « territoire métropolitain » et en tout temps, dans les conditions déterminées par le décret du 25 novembre 1977, la destruction ou l'enlèvement des œufs et des nids, la destruction, la mutilation, la capture ou l'enlèvement, la naturalisation des oiseaux d'espèces non domestiques qu'ils soient vivants ou morts, leur transport, leur colportage, leur utilisation, leur mise en vente, leur vente ou leur achat, notamment toutes les espèces de rapaces nocturnes.

Commenter cet article